Le fils de Nassimah Dindar arrêté par la police

Interpellation du fils de Nassimah Dindar

A l’île de la Réunion, le vendredi 13 après-midi, à la sortie de la mosquée de Saint-Denis, une émeute a eu lieu. Les principaux protagonistes : le fils de Nassimah Dindar, Présidente du Conseil Général, et la police.

Source : ipreunion.com

Vendredi 13, à la sortie de la prière à la mosquée de Saint-Denis rue Maréchal Leclerc, c’est l’émeute. Tout va très vite et pas tout le monde comprend ce qui s’est passé. Des policiers interpellent Abdoul Hack Juan, le fils de Nassimah Dindar accompagnés de tirs de gaz lacrymogène.

Concernant les faits, deux versions sont établies. La version des badauds est qu’un fourgon de police a frôlé le jeune musulman. De ce fait, le jeune homme a insulté la police et cela a très vite dégénéré.
La version de la police est qu’il a refusé de se soumettre à un contrôle d’identité et donc les a insulté et cela a très vite dégénéré puisque les musulmans ont essayé de retirer le jeune du fourgon de police.

Le Conseil Régional du Culte Musulman s’exprime sur ce fait dénonçant la violence dégagée par les policiers. Avec cela, le conseil affirme son incompréhension par rapport à cet évènement surtout en ce mois de ramadhan. Mois durant lequel la communauté musulmane se doit d’être la plus calme.

Nassimah Dindar aussi est très touchée en tant mère qualifiant l’arrestation d’injuste selon les nombreux témoignages. En tant que Présidente du Conseil Général, elle juge l’utilisation des gaz lacrymogènes et des tasers comme dangereuse surtout à la sortie d’un lieu de culte.

Suite à l’interpellation de Abdul Hack Juan, un groupe de soutien est formé sur Facebook ayant pour titre : « Soutien à Abdul Hack Juan qui n’a pas moins de droit qu’un autre citoyen ».